Ceux de 14 reviennent à la télévision!

Alors que s’ouvre l’année du centenaire de la Première guerre mondiale, Olivier Schatzky nous propose une série de six épisodes, inspirée du recueil de récits de guerre de Maurice Genevoix, Ceux de 14. L’idée est selon le réalisateur « d’individualiser la guerre », à travers un regard humaniste. La série sera prochainement diffusée sur France 3.

Les comédiens de Ceux de 14 sur la scène du FIPA, à Biarritz

Revenir à quelque chose de très concret, changer l’image figée que l’on a de la guerre de 14,  telle était la volonté d’Olivier Schatzky dans la réalisation de la série Ceux de 14. Il n’y a pas de héros dans le film mais des hommes « comme nous, comme vous » qui deviennent héroïques à travers notre regard.

« Notre métier n’est pas si difficile que ça finalement! »

La série montre l’avancée progressive dans la guerre, de l’innocence et l’insouciance de ces hommes qui pensent revenir rapidement chez eux à l’horreur des tranchées et enfin la mort presque inéluctable pour chacun d’entre eux. L’accent est mis sur les banalités du quotidien de ce groupe de soldats qui se charrient, racontent des blagues, sont impatients de « mettre la pâté aux sales boches ». Leurs fiancées les attendent à l’arrière-front, s’impatientent, s’étonnent de ne pas recevoir de nouvelles de leur part.

Le lieutenant Genevoix interprété par le jeune Théo Frilet est un personnage plein de tendresse pour ses hommes, un humaniste qui mène son régiment avec bienveillance et fermeté. « La boue, la pluie, les bottes qui font mal aux chevilles, ça n’était pas toujours très agréable. La condition de ces jeunes de notre âge nés cent avant nous devait être ça en bien pire et avec la mort au bout! ».  Il est impossible de s’approcher du réel, on peut juste « imaginouiller » ce que ça devait être! Le soir, fatigués après le tournage on se disait « notre métier n’est pas si difficile que ça finalement! » confie Théo Frilet.

« Le travail de Maurice Genevoix, c’est d’avoir donné des noms à des anonymes » conclut le réalisateur Olivier Schatzky.

Publicités