Les temps forts de l’édition 2014

Mardi 21 janvier, 19h45 : cérémonie d’ouverture du FIPA. C’est donc le top départ du Festival International des Programmes Audiovisuels, qui dure jusqu’au 26 janvier, à Biarritz. Les thèmes privilégiés, les différentes formes que prend ce Festival, les nouveautés, voici ce qu’il ne faut pas manquer cette année.

1620594_10152572891831982_471713461_n

Le hall d’entrée du Bellevue, un des lieux du FIPA. Crédit photo : Ombeline De Fournoux

Brésil et Première guerre Mondiale

A ne pas perdre de vue : les deux « Gros Plans » du festival, le Brésil et de la Première guerre Mondiale, qui feront l’objet de projections tout au long de la semaine, mais aussi de débats.
Comme chaque année, le FIPA est l’occasion de découvrir de nombreuses créations audiovisuelles, présentées dans différentes catégories : Fiction, Série, Documentaire de création, Grand Reportage en ce qui concerne les formes que prennent ces œuvres. De nombreux programmes proposent aussi un regard sur les créations musicales et arts de la scène. Les nouveaux talents sont représentés grâce à la catégorie Jeune Création. Le Festival se félicite de son ouverture sur l’international. Si la section Création française existe, elle est accompagnée des Créations européennes et Créations internationales.
Enfin, les séances spéciales regroupent les cérémonies d’ouverture du 21 janvier et de clôture, le samedi 25 janvier à 19h45, à la salle Atalaya de la gare du midi, où sera projeté le film La Clinique du docteur Blanche, de Sarah Lévy. On ne manquera pas la remise de l’Eurofipa d’honneur. Le prix est décerné cette année à la série Dans les champs flamands, du réalisateur belge Jan Matthys : ce sera le mercredi 22 à 19h30.

Rencontres avec le public

Mais le FIPA, c’est aussi privilégier les échanges avec le public. Des rencontres et entretiens avec des professionnels auront lieu au sein du Casino : le comédien Grégory Gadebois le mercredi 22, le prix Goncourt Pierre Lemaitre le lendemain, le Directeur général de l’IFCIC (Institut pour le Financement du Cinéma et des Industries culturelles), deux réalisateurs Virginie Lenhart et Dante Desarthe tous prévus le vendredi, et enfin le compositeur Bruno Fontaine pour l’ultime journée du festival. Deux débats sont prévus, dont « Comment raconter la guerre de 14 à la télévision ? » le jeudi 23, dans le cadre d’un des deux focus du festival. Enfin, une table ronde « Industrie et Création » est organisée le samedi 25.

FIPA Industry : l’espace des professionnels

Cette 27ème édition du festival est aussi le lieu de rencontres professionnelles. Le FIPA Industry a pour objectif d’encourager le développement de nouveaux projets, de favoriser les contacts avec les chaînes de télévision (Arte, HBO seront notamment présentes), de faciliter la recherche de financements. C’est l’occasion de comprendre quelles sont les questions qui intéressent ces acteurs de l’audiovisuel, autour d’ateliers et de débats professionnels. Les principaux sujets abordés seront le format spécifique de la série télévisée, l’avenir de l’histoire à la télévision, enfin la situation de l’audiovisuel au Brésil. On n’oublie pas non plus la plate-forme Smart Fip@, qui se développe autour des nouvelles écritures et des transmédias, ouverte à partir du jeudi 23, 10h.

Pour plonger dans une aventure brésilienne, pour commémorer la guerre de 14-18, pour découvrir les jeunes talents, pour rencontrer des professionnels, pour comprendre les enjeux contemporains de l’audiovisuel… Rendez-vous au Fipa 2014.

Retrouvez toute la programmation du Fipa 2014 sur le site de l’événement.

Publicités